Non classé

L’intérêt des arts plastiques dans la thérapie des enfants psychotiques

 Résumé

La présente étude traitant de l’apport des arts plastiques dans la thérapie des enfants psychotiques, a intéressé un enfant fréquentant un hôpital de jour d’un service de pédopsychiatrie atteint d’une dysharmonie psychotique. Au cours de la pratique de cette thérapie qui a duré six mois, l’expression plastique a mené cet enfant à une transformation positive de la perception de son corps, de celui d’autrui et du monde extérieur. La création de l’enfant se présente au début comme étant une expression projective par le biais du dessin à thème : dessin libre, autoportrait et la famille. Le choix du thème « dessin libre » s’intègre parfaitement à la définition de l’art-thérapie en tant qu’approche non-directive et le choix des autres thèmes « autoportrait et la famille » révèle la découverte de la manière d’être de l’enfant. La « projection-création » de l’enfant a suscité une étude formelle et thématique permettant d’analyser les caractéristiques générales du dessin de l’enfant psychotique par rapport à l’évolution du dessin chez l’enfant normal et de suivre la maturation sensori-motrice, intellectuelle, affective et relationnelle de cet enfant à travers ses productions picturales successives. L’accompagnement de l’enfant psychotique d’une production à une autre exige la poursuite du processus créatif et la mise en place soigneuse des chemins d’évolution afin d’amener l’enfant à une meilleure connaissance de soi, à une meilleure structuration de sa personne et à une reprise harmonieuse de son développement.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page